3/5 EDF A : De Knysna à aujourd’hui

Après la honte internationale de l’été 2010, il fallait reconstruire à partir de rien. Laurent Blanc a essayé d’instaurer un jeu plus conservateur et technique mais avec des colosses aux pieds carrés c’était compliqué. Aujourd’hui Deschamps (qui se fiche de la manière car son mot préféré est : « l’attitude » ou « l’envie ») convoque parfois jusqu’à 5-6 joueurs de profils identiques : Matuidi, Gonalons, Pogba, Kondogbia, Mavuba, Guilavogui, Sissoko… Au total depuis 2010, 59 joueurs ont évolué sous le maillot bleu. Quelques noms pour rire ? Hoarau, Amalfitano, Yanga Mbiwa, Briand, N’Zgobia, Saha, Cissé, Fanni, Aly Cissokho, Alou Diarra… Il n’y a qu’à s’arrêter à cette stat frappante : en 13 matchs DD a aligné 13 onze différents… Bon fini la plaisanterie, pour rejoindre ce que disait mon collègue dans un autre article, en sélection il convient de sélectionner les 23 joueurs qui par leur qualités se complémentent le mieux pour suivre une idée, une philosophie de jeu précise.
Prenons l’exemple du Brésil, Il a été compliqué pour ce pays d’enchaîner après les succès du Mondial asiatique en 2002 et de la copa America de 2004. A son arrivée Scolari a défini un groupe, un système et une philosophie simple. Depuis son arrivée le 11 a peu changé. La tactique reste la même (4-2-3-1). Une DC solide (Silva et Luiz) qui ne change pas, des milieux capables de transpercer des lignes dès la récupération du ballon par la passe ou la course balle au pied (Gustavo, Paulinho ou Ramires), 3 talentueux techniciens (Neymar, Oscar, Hulk, Bernard, Lucas…) libres derrière le buteur (Fred, Jô). Le groupe reste généralement le même si un joueur est en forme éventuellement il est appelé. Ainsi la colonne vertébrale de l’équipe ne bouge pas et l’idée, le style de jeu reste le même.

Revenons à l’EdF. Dider Deschamps a-t-il vraiment une idée, un concept de jeu ? A-t-il un groupe fixe qui prend le temps de s’adapter à sa philosophie (si tant est qu’elle existe) ? La réponse est non. DD gère l’EdF à très court terme sans regarder à 4-6 ans. « Untel est en forme ? Bon je le convoque il peut dépanner cette fois-ci » se demande-t-il ce que ce joueur peut apporter dans deux, trois, quatre ans ?

De plus, chaque grande nation de football s’est appuyée sur un noyau dur des clubs nationaux. L’Ajax pourvoyait les Pays-Bas 70’s, Le Bayern à chaque belle épopée de la Nationalannschaft, aujourd’hui la Roja est constituée majoritairement d’azulgranas et de merengues. En France, de par l’absence de locomotives (en attendant les résultats futurs du PSG et Monaco, par ailleurs faiblement garnis de joueurs français), l’EdF pioche ses joueurs à droite et à gauche en Europe selon la forme du moment.

Enfin, si l’on regarde les habituels convoqués de DD, seuls Lloris et Ribéry sont des références mondiales et tauliers dans un grand club européen. A l’inverse en 1998, Zidane, Deschamps, Blanc, Thuram etc. sont parmi les meilleurs au monde à leur poste et sont titulaires dans les plus grands clubs européens.

Toutes les autres nations (beaucoup prétendues inférieures aux bleus) disposent de joueurs de classe mondiale capables d’organiser le jeu et de faire la dernière passe que les bleus n’ont pas. La Belgique (Fellaini, Witsel, De Bruyne), Portugal (Moutinho, Veloso), Chili (Fernandez, Vidal, Isla), Danemark (Eriksen), Slovaquie (Hamsik), Arménie (Mkhitaryan), Japon (Kagawa), Serbie (Matic, Markovic)… Vous pourrez me répondre: « Nasri, Gourcuff & Cie ». Je vous répondrai sont-ils titulaires dans leurs clubs ? Vous pourrez dire : « mais ils sont talentueux ! » Je vous demanderai alors de me définir le talent. Car s’ils en ont (du talent) pourquoi ne sont-ils pas au même niveau que les autres joueurs cités précédemment ?

En attendant, malheureusement à la place de DD à l’heure actuelle la seule solution est de mettre en place un système de petite équipe : la méthode « attentiste » ou « bourrin ». Il a une abondance de mecs physiques capables de défendre serrés. Et devant il dispose de joueurs rapides pour jouer en contre. Malheureusement la situation de l’EdF actuellement ne permet pas de jouer autrement, c’est dire si le niveau Français.

1/5 Clubs Français en compétitions européennes ces dernières années
2/5 FFF : des erreurs fatales
4/5 EDF jeunes : les œillères du bel été 2013
5/5 L’entraîneur professionnel en France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :