4/5 EDF jeunes : les œillères du bel été 2013

Les Français, ces éternels pessimistes ont souri cet été. L’EdF U20 championne du monde et les U19 vice-champions d’Europe. Il ne faut pas croire que le problème de la formation est résolu pour autant et que désormais de talentueuses générations vont frapper à la porte des A.

Regardez le tableau ci-dessous

Résultats jeunes

Bilan pour la France : 1 WC U20, 1 Euro U17 et 6 Euro U19. Comment interpréter ces chiffres ?

En U19, la différence entre deux équipes peut se faire de deux façons. Soit une équipe domine l’autre techniquement. Soit à niveau égal la dimension physique donne l’ascendant. En Europe, l’Espagne domine ces compétitions car leur philosophie est axée sur la technique, les premières années de formation sont exclusivement destinées à l’apprentissage technique et la condition sine qua non du recrutement en jeune est le talent technique. Aucun critère physique n’est retenu dans le recrutement des jeunes car cet aspect se travaille plus tard. Les 15 titres européens s’expliquent par cette domination technique et une fidélité perpétuelle à une philosophie claire et définie. D’un autre côté, les Français à 18-19 ans atteignent leur taille maximale, leur physique permet de rattraper le retard technique et les 6 titres le prouvent.

Cependant sur la scène mondiale les « physiques » ou « costauds » bleus sont confrontés à d’autres nations qui misent comme eux sur le physique (Nigéria et Ghana) ou alors sur le talent pur (Brésil et Argentine). Cette année la France a juste été « encore plus » physique sur les autres (1m86 de moyenne pour le groupe Français). Techniquement d’autres nations étaient bien meilleures. Et n’oubliez pas que le titre s’est joué au t.a.b…

La France s’est longtemps targuée d’avoir une génération dorée (celle de 1987 avec Menez, Ben Arfa, Nasri, Benzema…). Bien que certains jouent aujourd’hui dans des bons clubs nous ne pouvons dire de ces joueurs qu’ils sont de grands joueurs européens. Des qualités ils en ont tous, cependant l’égocentricité est incompatible avec les succès dans un sport collectif. Il faut le dire, ces joueurs ne pensent qu’à leur gueule et leur portefeuille.
Voilà ce que pense Montanier de la mentalité des jeunes en France : MONTANIER PHILO FR Ce qui fait la force des grandes équipes c’est notamment la solidarité, l’union, faire l’effort pour l’autre car il le fera pour moi. Seulement si une minorité de l’équipe ne voit pas plus loin que le bout de son nez, l’équipe ne sera jamais compétitive. C’est ce qu’il se passe en France. Des bons jeunes, heureusement les centres de formation de Français arrivent à en sortir régulièrement. En ce qui concerne cette génération 87, ils n’étaient pas moins bons que leurs collègues espagnols, allemands, portugais ou hollandais. La différence se situe dans le crâne.

En Allemagne, après la claque subie à l’Euro 2000 la fédération a décidé de restructurer le système allemand. Désormais les clubs professionnels devaient impérativement (re)construire leurs centres de formation en suivant les prérogatives de la fédé. Le temps des puissants colosses allemands aux grosses frappes était fini. Depuis, les jeunes sont formés techniquement. Le jeu, le talent technique, le plaisir de jouer sont mis en avant. Idem pour la Belgique, la fédé a repensé toute la formation avec les mêmes idées décrites ci-dessus. Et le résultat est payant sur le long terme. Aujourd’hui l’Allemagne reste compétitive (3ème en 2006, finaliste en 2008, 3ème en 2010, demi-finaliste en 2012) en ayant transformé la manière de jouer. Löw s’appuie sur un jeu simple, basé sur la technique et le mouvement. Le Belgique, plus de 10 après avoir pris ces mêmes initiatives, dispose aujourd’hui de jeunes joueurs de premier plan : Courtois, Mignolet, Kompany, Vertonghen, Alderweireld, Vermaelen, Witsel, Chadli, Dembélé, Fellaini, De Bruyne, Mertens, Hazard, Lukaku, Benteke …

Autant dire que tant que des décisions structurelles ne seront pas prises concernant la formation, la philosophie de jeu à suivre, le recrutement etc. les chances de la France dans les compétitions internationales seront minimes.

1/5 Clubs Français en compétitions européennes ces dernières années
2/5 FFF : des erreurs fatales
3/5 EDF A: De Knysna à aujourd’hui
5/5 L’entraîneur professionnel en France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :