20141215_174030

« Si les gens qui sortent du stade se sont divertis, alors nous avons déjà gagné. »

 

En une phrase Paco Jemez (entraîneur du Rayo Vallecano) a résumé l’essence même de ce que doit être un match de foot : du divertissement.

Avant tout résultats, ce qui est primordial c’est donner du plaisir aux milliers de personnes qui paient et donnent de leur temps pour venir supporter leurs équipes favorites. On donne du plaisir en se faisant plaisir. Demandez à n’importe quel joueur s’il préfère avoir le ballon ou courir derrière.

L’équipe du Rayo Vallecano est plaisante à regarder, chaque week-end elle orchestre un hymne à l’amour au beau jeu. Que ce soit à Mestalla, au Bernabeu ou sur la pelouse d’Almeria, l’équipe de ne change pas de philosophie. Chaque week-end, les joueurs du quartier de Vallecas à Madrid savent à quoi ils jouent. Créer une supériorité numérique dans chaque espace du camp adverse, des mouvements constants pour offrir plusieurs choix au porteur du ballon, dédoublements de passes sur les côtés, variances des attaques.

Bien évidemment inutile de vanter les mérites de cette incroyable équipe aux « résultadistes » qui préfèrent s’ennuyer 90 minutes en regardant son équipe obtenir un point en jouant avec 11 gardiens. Nous nous préférons une équipe qui pendant 90 minutes cherche à obtenir les trois points, quitte à n’en prendre aucun… Après tout, quelle honte à perdre au Bernabeu ou au Camp Nou ?

En 2013, malgré la défaite 4-0 contre le Barça, les catalans ont perdu la possession du ballon après 317 matchs. Avec le 19ème budget de Liga (tiens, tiens l’argent n’est donc pas un vecteur indispensable de beau jeu ??? #Ligue1) les spécialistes espagnols vantent le spectacle qu’offre les joueurs de Paco Jemez. Pour la saison 2013-2014, les instances de l’UEFA ont interdit le club de participer à l’Europa League pour des raisons financières malgré une remarquable huitième place en Liga.

Paco, si seulement tu pouvais te cloner en une dizaine d’exemplaires pour la Ligue1 … Le « banal match de Ligue 1 » entre OGCN et ASSE ce week-end est aux antipodes de tes pensées. Et pourtant, ici on devrait s’inspirer de toi.