coach-vahid-a-trabzonspor-avec-un-cadre-de-l-om-gignac-bielsa,87267 « Je sais maintenant que plus tu leur rentres dedans et plus ils te donnent. Il faut être très dur avec les joueurs. Le côté affectif, cette manière de coacher, je ne l’emploierai plus jamais. Les résultats actuels, c’est le travail de Bielsa, certes, mais c’est aussi parce que les joueurs font des choses aujourd’hui qu’ils acceptaient moins l’an dernier. Nous, avec Élie, on était dans le fonctionnement des entraîneurs français, plus dans l’affectif.  »                                                                                                        José Anigo

Donc selon José Anigo (dans L’Équipe) le succès de l’OM se doit à la façon dont Bielsa s’adresse aux joueurs ? A aucun moment, il se dit que les entrainements ou le projet de jeu y est pour quelque chose ? Que le football d’attaque donne envie aux joueurs de se donner à 200% pour leur coach ?

Dans notre façon de voir le football, le psychologique, le technique et le tactique ne font qu’un. Je ne pourrais pas dire à un joueur « aujourd’hui on bosse le placement défensif, mais sans envie, sans intensité et sans qualité technique ». Car un match est fait des 3 choses en même temps, et si je demande aux joueurs de faire ce qu’ils aiment le plus, ce qu’ils faisaient quand ils étaient gamin : jouer au foot, avoir le ballon, marquer et gagner. Alors forcément, oui, quand ils se voient jouer mieux et progresser… Ont ils une raison de ne pas aimer leur coach ?

Et d’après vous, pourquoi André Pierre Gignac qui, cette année, fait une de ces meilleures saisons, lie son futur à celui de son coach ? car il lui parle gentiment et lui apporte des croissants ? Ou car il se sent progresser, jouer comme jamais et qu’il prend du plaisir sur le terrain comme jamais il n’en a pris ?

« J’aimerais savoir si le coach reste. C’est une donnée importante pour ma prolongation ou pas » André Pierre Gignac 

A méditer…