Analyse tactique – La Real Sociedad au-dessus du Barça

Non ce n’est pas une surprise, le Barça n’a pas gagné à Anoeta. Non ce n’est pas (que) de la faute à la pseudo malédiction du club catalan à Saint-Sébastien (le Barça n’y gagne plus depuis 2007). Ce week-end la Real Sociedad a perdu deux points tandis que le Barça peut s’estimer heureux de ne pas être reparti les mains vides.

Après le limogeage de Moyes début 2016, Eusebio Sacristan a pris les rênes de la Real et cette saison son travail porte ses fruits. Après avoir battu 2-0 les hommes de Simeone, les basques ont réalisé une belle performance face au tenant du titre et méritaient certainement mieux que le point du match nul.

Les raisons? Contrairement à 9 équipes sur 10 qui pensent que pour battre le Barça il faut jouer avec 11 gardiens et prier le bon Dieu, la Real a joué un football ambitieux tant sur le plan offensif que défensif. Lorsque le Barça initiait ses offensives depuis son secteur défensif, les lignes basques étaient placées haut sur le terrain. Ce placement oppressif pour les catalans combiné au blocage de Busquets par Ilarramendi et Zurutuza (incroyable que ce joueur ne soit pas dans les papiers de Clairefontaine, peut-être parce qu’il ne mesure pas 1,90m et ne court pas 28km par minute? nous laissons ce débat pour ceux qui souhaitent s’en emparer …) ont asphyxié le Barça qui n’a jamais su sortir proprement le ballon et contrôler son match comme il en a l’habitude.

Certes, le métronome Busquets, la pierre angulaire de son équipe, ne traverse pas la meilleure phase de sa carrière, mais le travail des deux milieux basque a été fondamental. Il est l’homme le plus important de son équipe en terme d’équilibre et Eusebio l’a compris. Si les défenseurs ne peuvent pas trouver Busquets, la machine catalane est enrayée (encore plus si la solution Iniesta n’est pas disponible).

Ce qu’il faut retenir c’est que des équipes comme le Barça, avec de telles qualités offensives, doivent être jouées de manière ambitieuse. Les empêcher d’exprimer leurs qualités offensives. Cela se saurait si le Barça était la meilleure équipe du monde défensivement. Et pourtant trop peu d’équipes ont compris que le meilleur moyen de leur poser des problèmes était d’aller les chercher haut. Cela ne sollicite pas une si grande énergie: une petite course de 5 mètres, un placement réfléchi en équipe, suffisent à forcer l’adversaire à repasser vers l’arrière.

Chapeau bas la Real Sociedad et bravo Eusebio. Nous souhaitons que ce football continue à faire le bonheur du public d’Anoeta. Comme quoi on peut bien jouer et ne pas avoir le plus gros budget et être 5ème d’Espagne et poser de gros problème au meilleur club du XXIème siècle, tout cela n’est pas incompatible… 😉

diapositive1diapositive2diapositive3diapositive4

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :