Frappe en lucarne – Soyons patients avec Pep

Défait pour la quatrième fois en neuf rencontres par J. Klopp, Pep a peut-être dit adieu au titre hier. Rarement dangereux, souvent inquiétés, les citizens ont déçu.

Jamais une équipe de Guardiola n’a semblé si éloignée de ses principes. Le challenge anglais du technicien s’avère compliqué. Premièrement parce que d’un point de vue qualitatif (et surtout défensivement) il a le pire effectif de sa carrière d’entraîneur. Kolarov/Clichy ne sont pas Alaba/Abidal, Stones n’est (pour le moment) pas Pique/Boateng et Sagna/Zabaleta ne sont pas Alves/Lahm. Mais il convient également d’ajouter à cela un nombre de concurrents au titre bien supérieurs qu’en Allemagne ou Espagne. Concurrents plus nombreux mais qualitativement meilleurs. Les grosses écuries anglaises sont entraînées par des cadors mondiaux qui (contrairement à City) ont déjà assimilé les principes de leurs entraîneurs.

City encaisse trop buts alors que les équipes de Pep ont toujours été les meilleures défenses de leurs championnats. Les journalistes ont pointé du doigt les carences des citizens sur les « seconds ballons ». Certes, mais la défense inquiète aussi sur des actions banales au niveau de l’alignement et du positionnement. Comment gagné un titre avec de telles erreurs défensives ?

Oui mais, il existe des signes d’espoir. Il n’y a pas meilleur capitaine de bateau pour le voyage qui attend les citizens que Pep Guardiola. Lui sait mieux que tout le monde avec les forces et faiblesses actuelles (et futures, on peut être certains que les mercato à venir vont être agités) de son équipe que faire. Le Guardiola de Munich est tactiquement différent (et meilleur) que celui de Barcelone. Rappelons qu’il n’a que sept ans de carrière (et 21 titres) et qu’il apprend tout les jours. Il est venu en Angleterre pour s’enrichir et s’améliorer. Il sera meilleur dans deux ans et demi qu’il y a sept ans.

Guardiola a été engagé pour trois saisons et on ne peut pas lui demander de remporter toutes les compétitions pour lesquelles son équipe est en lice alors qu’il est confronté dans chacune de celles-ci à des concurrents plus forts. On ne peut pas également tirer des conclusions après 5 mois. Le chemin est long, l’Angleterre doit apprendre à connaître Guardiola et vice-versa. Soyons patients.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :