Sur Football Tactique et plus particulièrement dans Frappe en Lucarne nous aimons mettre en avant les bons mots, les bonnes actions et les choses positives du football. Et dans son interview, accordée à France Football, l’entraineur de l’OGC Nice, Lucien Favre, a parlé, et parlé bien. Il a résumé beaucoup des idées qui nous guident et en lesquelles nous croyons !


La technique et l’intelligence avant le physique.

Aujourd’hui, le championnat de France n’est plus le meilleur mais il reste bon. Même si il y a beaucoup de travail à réaliser au niveau de la formation afin de donner la priorité l’intelligence de jeu et la technique.

S’ouvrir, regarder, apprendre, construire et ne pas rester dans les mêmes méthodes depuis 20 ans.

Le foot Français devrait s’ouvrir davantage vers l’extérieur?
Je dis évoluer, pour s’améliorer, il faut s’ouvrir, être curieux. J’ai beaucoup voyagé au début de ma carrière. J’avais le temps pendant la trêve hivernale. J’ai passé quinze jours avec Cruyff à Barcelone, je suis allé voir Hitzfeld au Bayern, je connaissais Wenger depuis longtemps, je suis allé en Amérique du Sud deux fois deux semaines, un peu partout. C’est tellement important de suivre ce qui se passe ailleurs, de s’imprégner, de s’inspirer.

Quand on nous parle de « l’effet X ou Y« . Les effets ne durent pas, le travail, la qualité, la réflexion et l’intelligence oui. Qui a parlé de Monsieur Dupraz ? Ou Courbis ? Ou Antonetti ?

Vous n’avez pas le profil de l’entraineur meneur d’hommes qui joue sur la motivation…
L’entraîneur qui n’a que cet argument ne dure pas plus de six mois La motivation est importante, toute la semaine. Je propose, parfois j’exige, mais je propose d’abord. Je n’ai jamais eu de problème de communication. Je me pose juste dans la logique footballistique.

On parle encore d’intelligence, de technique. Savoir voir et sentir le jeu. Prendre la bonne décision à l’instant T, dans le timing juste !

L’essentiel, c’est l’intelligence de jeu, le déplacement au milieu des autres, ça, on le voit très vite, en dix secondes, c’est fait. L’intelligence de jeu, la technique, la condition physique, ce sont les trois critères, les trois piliers de beaucoup de grands clubs. Pour moi, c’est le B.A-BA. 

Encore une fois Monsieur Favre a parlé, et bien ! Vous êtes une bouffée d’air frais dans notre Ligue 1.

Merci !