Premier match « à pression » du PSG version Neymar et première désillusion. La classe montrée par Neymar et Cavani sur leur buts respectifs cachent la pauvreté de la prestation parisienne. Inexistante une demi-heure, ce qui a surtout frappé c’est de voir comment avec si peu (placement/pressing haut et forte intensité physique) l’OM a posé problème à une équipe qui ambitionne de gagner la ligue des champions.

Première information de vendredi: Emery semble vouloir épargner son trio d’attaque de toute tâche défensive. Neymar et Mbappé n’ont pas participé au travail défensif, le trio du milieu ne coordonnait pas leur placement, le pressing était nul, offensivement l’apport des latéraux était fantomatique, les propositions au porteur du ballon n’était pas toujours existantes etc. Ce sont des « détails » qui se règlent sans trop de problèmes mais qui ne doivent pas survenir dans un tel match.

Mbappe et Rabiot se sont distingués vendredi et dans la plupart des plans que nous avons sélectionnés ils sont protagonistes. Le premier par son placement libre offensivement et absence de travail défensif. Le second par son placement offensif axial et à hauteur des attaquants. Les images parlent d’elles-mêmes.

J’ai beaucoup entendu que tout cela était mental, que les parisiens choisissent leur match (excuse préférée à chaque faux pas), que l’OM a joué le match de sa saison etc. Il y a peut-être un peu de vrai mais cela ne doit pas excuser la mauvaise prestation parisienne. Avoir de tels cracks qui donnent des points à partir de si peu fait partie de la vie des grandes équipes. Cependant Paris n’a pas montré d’autres signes d’une grande équipe vendredi dernier.

Sans titre.001Sans titre.002Sans titre.003Sans titre.004Sans titre.005