Ceux qui avaient misé sur une large victoire du Barça ce week-end le maudissent. Pourtant, même si on ne peut affirmer que l’on s’attendait à ce résultat, les hommes de José Bordalás ont été fidèles à eux-mêmes. En liga cette année, Getafe n’a perdu qu’un seul match par plus d’un but d’écart (défaite 2-0 à l’Atletico Madrid). Cette statistique identifie bien l’équipe madrilène: une équipe qui se bat à chaque match, ne rend pas la tâche facile à son adversaire, avec de la qualité à toutes les lignes, une boulimie de détermination et une grande intelligence défensive (3ème défense du championnat).

Pour ceux qui ne connaissent pas José Bordalás, une petite introduction s’impose. Ces dix dernières années, le natif d’Alicante a emmené Elche aux portes de la Liga (système de play-off en D2 espagnole), répété la tâche avec le petit club madrilène d’Alcorcon, promu le mythique club d’Alaves en Liga dix ans après leur descente, venu sauver Alcorcon d’une relégation promise ou encore récemment promu Getafe en Liga.

Cet entraîneur est un travailleur acharné dont les résultats font mentir les présidents qui ne jurent que par les budgets. Getafe n’a gaspillé que 10M€ pour construire son effectif actuel et cela ne l’a pas empêché d’arracher un nul à Séville, tenir tête à Bilbao, batte Valence, battre la Real Sociedad, battre Villarreal ou encore ne pas sortir les poches vides du Camp Nou. La qualité des entraîneurs du championnat espagnol est en constante progression avec des équipes à faibles ressources qui réussissent une belle saison telles que Leganes, Girona, Eibar ou encore Getafe.